Petite enquête pour future affaire

Bonjour !

Je vous demande un petit coup de main, si vous avez 2 minutes, pourriez-vous répondre à mon enquête ?

C’est TRES important ! Et votre avis compte BEAUCOUP !

Merci !

C’est par ici >

Advertisements

Mes choux

J’ai commencé par écrire un tweet et après je me suis dit qu’il en fallait plus que ça. J’ai décidé d’écrire un article.

J’aime beaucoup les regarder, tous les deux, dans ces moments complices bien à eux. J’aime entendre les éclats de rire de Petit Chou, un rire franc et contagieux qui me donne toujours le sourire.

Il est dans les bras de son papa et c’est leur moment. À cet instant, c’est comme si je n’existais plus, comme si rien n’existait en fait. Et j’aime que ça soit ainsi. Je m’écarte et je les observe depuis mon coin. Ça transpire la joie et la gaieté dans l’échange de regards et de rires. Il n’est pas là de la journée, alors ces petits moments du soir sont vraiment précieux.

Quand j’ai rencontré Grand Chou, il y a 6 ans, je n’aurais pas pu imaginer le type de père qu’il serait, surtout car on n’a pas commencé à parler d’un projet encore lointain d’enfants, qu’après une bonne année ensemble.

Même quand j’étais enceinte, avec ses timides “coucou, c’est papa” dits à Petit Chou encore dans mon ventre, il a bien caché son jeu… Ou pas. Peut-être qu’il n’a rien caché puisqu’il ne savait pas où ça mènerait.

Le fait est que quand je les vois, tous les deux, je suis contente de l’avoir choisi. Je suis contente qu’il soit le père de mon enfant. On oublie presque les moments difficiles des premières semaines avec les coliques et les difficultés d’endormissement qui étaient à la base de quelques passages bien tendus. Il a peut-être oublié, moi, j’ai presque oublié.

Grand Chou se construit père dans chaque jour. Comme la plupart des papas, il a eu besoin de la présence physique de son enfant pour devenir père. Et comme on ne devient pas papa du jour au lendemain, je crois qu’il lui faudra 9 mois aussi pour bien s’y faire.

Au début, quand Petit Chou dormait dans le lit parapluie dans notre chambre, il a beaucoup insisté pour que l’on le passe dans sa propre chambre. On l’a fait, ça se passait bien jusqu’à ce que les réveils nocturnes me fassent craquer et il finisse entre nous dans notre lit. Maintenant et surtout après son étonnante déclaration, j’essaie de le convaincre de ne pas presser le retour de Petit Chou dans sa chambre. Je le trouve plus ouvert à mes arguments de maman pro maternage proximal. Il faut dire que je profite quand même de la brèche qu’il m’a ouverte en disant qu’il aimait bien que Petit Chou dorme entre nous. Il a comparé à l’époque quand il dormait avec son chien :). Cela peut choquer certains, mais pas moi en tout cas, car je suis aussi une fan de toutous et j’ai compris ce qu’il voulait dire.

Je pense que Grand Chou aime Petit Chou chaque jour un peu plus et l’histoire du cododo est parfaite pour illustrer mes propos. De l’autre côté, je pense que Petit Chou aussi aime de plus en plus son papa. Ils apprennent à se connaître, construisent une complicité et c’est beau à voir.

Enfin, j’aurais aimé pouvoir capter TOUS ces petits instants de bonheur entre les deux et les enregistrer en photos ou vidéos, mais à défaut d’avoir mon appareil photo disponible, je les garderai pour toujours dans ma mémoire.

Bref, j’aime beaucoup les regarder, tous les deux, mes deux choux, tout simplement.

La grossesse est une prepa

Chaque jour de ma vie de maman me permet de confirmer que la grossesse est comme une année de prépa à la vie de maman (sauf que ça dure 9 mois, voire moins).

La preuve en 6 points :

PATIENCE
Enceinte, vous vous tapez des nombreux rdv et par conséquent, beaucoup BEAUCOUP d’attente. Si vous avez fait un petit tour aux urgences, vous êtes prête à affronter les épreuves de patience avec bébé.

FATIGUE
Enceinte, vous êtes fatiguée. TOUT LE TEMPS. Et ça ne s’améliore pas avec l’arrivée de bébé. Même pas besoin d’en dire davantage.

ESSOUFFLEMENT
Enceinte, monter les escaliers demande plus d’efforts que courir un marathon en pleine forme. Essayez de monter les escaliers avec un porte bébé AVEC un bébé de 7 mois dedans. Ça revient au même.

NUITS POURRIES
Enceinte, quand ce n’est pas le dos, c’est la sciatique, l’engourdissement, les coups de pied… Bref, les raisons ne manquent pas et une chose est sûre : vous dormez MAL. Avec bébé, ça ne risque pas de changer.

MANGER MOINS
Enceinte, vous n’avez pas de place car tous vos organes sont archi-mega-comprimés. Vous vous arrêtez à l’entrée car vous êtes vaaaaaachement calée. Maman, vous n’aurez plus le temps de manger (par contre la place est faite).

L’INVASION
Enceinte, votre corps est “envahi” par cet être chéri dont vous ne connaissez pas encore le visage. Maman, dès que le petit pointe le bout de son nez, c’est votre maison qui sera envahie : bibs, petits pots, jouets. Il en aura PARTOUT !

Alors, convaincues aussi ?

Les habitudes d’avant X les habitudes d’après

Oui, encore un article où je viens vous dire qu’un enfant, ça change la vie !

Avant d’être maman, comme toute fille, j’avais mes habitudes, mon quotidien plutôt pépère mais maintenant, depuis que je suis maman, mon monde a été chamboulé. Petit recueil de mes habitudes d’avant et d’après bébé :

Avant
Je m’achetais des chaussures sur internet
Après
J’achète des bodies pour bébé

Avant
Je sifflais seule du Nirvana, du Radiohead…
Après
Je siffle ou chante “C’est la mère Michel” et “Il était un petit navire”

Avant
J’achetais des légumes quiconques.
Après
J’achète des légumes bio.

Avant
Philips était juste une marque d’électroménager
Après
C’est la marque qui est en train de redonner notre tranquillité au moment des bibs

Avant
Je lisais des romans, des BD’s
Après
Ma table de chevet est peuplée de bouquins sur la diversification

Avant
Mes samedis matin ressemblaient à ça : ZZZzzzZZzzz 😑
Après
C est ZE moment pour préparer les purées de la semaine

Avant
Mon congélateur avait : des frites, de la glace
Après
Mon congélateur a : des petits pots

Avant
J’avais du temps pour aller aux toilettes tranquille, déjeuner tranquille..
Après
Pipi en 30 secondes. Caca en 1’30”. Déjeuner en 15″, préparation du plat comprise !

Avant
Je pouvais faire une lessive par semaine et tout allait bien
Après
J’ai sauté deux jours sans faire de lessive, au secooours !

Avant
Je n’avais pas droit à autant de câlins et bisous dans la journée
Après
J’ai des câlins/bisous à l’infini !

Bilan diversification : premier mois

Cela fait un mois que nous avons commencé la diversification de Petit Chou. Et il y a 10 jours, je m’inquiétais un peu car il ne mangeais que 30g environ de purée. La pédiatre me disait que ça allait venir, mais j’ai décidé d’observer mon fils et changer ma méthode.

Sa première purée date du samedi 15/11, peu avant son 5e mois. Nous avons filmé, il s’en est mis partout et 40g sont passées entre la bouche et le bavoir. Le légume ? Butternut.

Miam butternut

Miam butternut

Je donnais le même légume pendant 3 ou 4 jours. Nous avons fait : butternut, carottes, petit pois, épinards, pommes de terre, panais, pâtisson. Et après tout ça, j’ai un peu repris de zéro. Et on a enchaîné avec concombre, courgettes, aubergines.

J’avais remarqué deux choses : 1. plus pâteuse était la purée (carottes, pdt, panais), plus dur était pour lui faire avaler. Les épinards, c’était facile et j’ai réussi à faire passer tout le pot de 50g… Avec quand même un petit coup de pouce des maracas (oui, il fallait le distraire au bout de plus de 30 minutes). 2. Il recrachait un peu et mettait la langue dehors.

Miam les épinards

Miam les épinards

Le papa n’avait trouvé meilleure méthode que de lui donner une cuillerée et de l’eau ensuite pour lui faire avaler. Je n’étais pas trop d’accord, mais c’était une façon un peu désespérée pour qu’il mange plus que 20g seulement.

D’habitude, je donne un tout petit peu d’eau avant commencer car cela fait 4h qu’il n’a pas bu et moi-même je ne pourrais pas commencer du solide sans boire une petite gorgée avant. Ensuite, quand la purée était bien collante, je donnais un petit peu d’eau à chaque 3/4 cuillerées.

La méthode a changé quand j’ai décidé de réorganiser mes purées de façon logique. J’ai décidé de recommencer avec une purée très peu consistante, le concombre. Un pot de 65g environ. Pendant 2 jours. Vu que c’était bien liquide, ça coulait pas mal de sa bouche. Je lui expliquais qu’il fallait ouvrir la bouche “AAAAAA”, je lui montrais et je lui disais de garder la langue dans la bouche et je la poussais un peu avec la cuillère, en l’empêchant de sortir, pour qu’il apprenne à bien s’en servir de sa langue.

Les premiers jours, j’ai du encore m’en servir d’un jouet pour le distraire à la fin. Imaginez la scène. Je me sens un peu pieuvre dans ce cas là, car il faut avoir plein de mains pour le jouet, la cuillère, le pot le…etc etc. Les deux derniers jours, ça va mieux du côté besoin de distractions, il a de moins en moins besoin.

Après le concombre, j’ai fait courgettes, des pots de 75g. J’augmente donc la consistance car la courgette est un poil moins liquide que le concombre et j’augmente aussi la quantité du pot. Et à chaque fois, le but est qu’il finisse son pot. Je lui donne aussi d’une cadence plus rapide qu’avant, vu la facilité d’avaler les nouvelles purées.

Hier c’etait le 3e jour d’aubergine 85g, qu’il a bien fini (il a l’air de beaucoup apprécier les aubergines). Ce midi nous commençons le potimarron avec 95g. On verra bien ce que ça donnera car ça commence à s’épaissir ! Celui d’après, sera haricots verts !

En tout cas je me dis que, finalement, on n’est pas si mal. On devrait être à 100g à la fin de ce premier mois, mais un bébé n’est pas une science exacte et on ne peut pas le programmer d’avance. L’important est de respecter son rythme et ses envies. Petit Chou a l’air d’aimer la petite cuillère avec sa boubouche toute ouverte et ça me fait plaisir.

Du coup, en goutant ses purées que je prépare moi-même, je redécouvre le vrai goût des légumes nature, sans sel, sans aromates, sans rien ou juste avec une petite cuillère d’huile d’olive.

Et oui, un enfant, ça nous change la vie !

Top 5 noms d’animaux

Depuis que je suis maman, j’ai remarqué qu’en fait quand on a un bébé, on a aussi tout un zoo.

Je m’explique : vous avez déjà listé tous les noms d’animaux que l’on donne à nos petits bouts ?

Voici mon Top 5 pour Petit Chou :

1. Escargot
2. Lapin
3. Poussin
4. Tit’oiseau
5. Koala (parce que ça rime avec son prénom)

Nous on est pas très “chaton” en français mais plutôt “gatinho”, comme je l’appelle en portugais (ce qui revient presque au même car gatinho = chaton).

Maintenant, c’est à vous, quel est votre Top 5 noms mignons d’animaux pour bébé ?