La mère parfaite

ATTENTION !! Alerte sujet croustillant !!!

Nous, mères coupables que nous sommes, nous cherchons souvent la perfection. Et de ce que l’on entend par ci et par là, on nous fait souvent croire que la mère parfaite…

…allaite son bébé à la demande et ne donne jamais de biberon au méchant lait artificiel
…ne donne pas de tétine pour ne pas perturber l’allaitement
…fait du cododo avec son bébé
…habille bébé en 100% coton bio made un France
…coupe le wifi de la maison dès la grossesse
…n’a jamais le portable à proximité de bébé
…fait les petits pots et compotes soi-même et ne donne jamais des méchants pots industriels
…ne donne que des produits bio, frais et de saison
…lave les pots, gourdes et cuillères à la main, jamais au lave-vaisselle
…chauffe les pots maison au bain marie, jamais au micro-ondes
…lave son linge avec de la lessive hypoallergenique
…nettoie tous ses jouets à chaque fois qu’ils tombent par terre
…fais le ménage de la maison tous les jours
…achète des jouets en bois fabriqués en France (ou en Belgique si tu es en Belgique, ou en Espagne si tu es en Espagne, bref… T’as compris !)
…ne laisse pas bébé pleurer
…prend un congé parental et garde son bébé
…pratique la motricité libre
…n’achète pas de trotteur
…est adepte des activités Montessori
…est adepte de la parentalité positive
…utilise des couches lavables
…ne prend jamais des lingettes pour nettoyer les fesses de bébé
…vaccine peu son enfant
…sort promener son bébé tous les jours
…ne crie jamais pour rien ni perd la patience
…fait école à la maison
…ne met pas ses enfants devant la télé trop tôt ni longtemps
…ne donne pas de tablette ou portable trop tôt ni leur laisse jouer avec les siens
…ne donne pas de sel ni du sucre avant 2 voire 3 ans

Bref, la liste peut être très longue et j’ai du oublier plein de choses !

De ton côté, tu as du rigoler de certains propos, dire oui ou non sur d’autres. Mais tu ne fais certainement pas TOUT ce qui est sur cette liste ! Alors, on pourrait dire que tu n’es pas une mère parfaite ! #drame

Et pourquoi donc personne suit cette liste à 100 % ?
Tout simplement parce que ça ne convient pas ! Chaque propos va convenir différemment chaque maman ! Et on fait comme on peut et on veut !

Dans la quête de la perfection, nous ne trouverons que des échecs. Alors moi, je te dis, tu es une maman parfaite comme tu es !! Que tu donnes le bib, des petits pots tous prêts, que tu chauffes tout au micro-ondes, que tu achètes des jouets made in China en plastique… Peu importe ! Toi seule, tu sais ce qu’il y a de mieux pour ton enfant.

Alors maman qui me lit maintenant, reste comme tu es, n’écoute plus les autres qui veulent te faire culpabiliser tes choix, et surtout SURTOUT ne culpabilise plus !

Zoubis #teamMamanParfaite

Advertisements

Mes choux

J’ai commencé par écrire un tweet et après je me suis dit qu’il en fallait plus que ça. J’ai décidé d’écrire un article.

J’aime beaucoup les regarder, tous les deux, dans ces moments complices bien à eux. J’aime entendre les éclats de rire de Petit Chou, un rire franc et contagieux qui me donne toujours le sourire.

Il est dans les bras de son papa et c’est leur moment. À cet instant, c’est comme si je n’existais plus, comme si rien n’existait en fait. Et j’aime que ça soit ainsi. Je m’écarte et je les observe depuis mon coin. Ça transpire la joie et la gaieté dans l’échange de regards et de rires. Il n’est pas là de la journée, alors ces petits moments du soir sont vraiment précieux.

Quand j’ai rencontré Grand Chou, il y a 6 ans, je n’aurais pas pu imaginer le type de père qu’il serait, surtout car on n’a pas commencé à parler d’un projet encore lointain d’enfants, qu’après une bonne année ensemble.

Même quand j’étais enceinte, avec ses timides “coucou, c’est papa” dits à Petit Chou encore dans mon ventre, il a bien caché son jeu… Ou pas. Peut-être qu’il n’a rien caché puisqu’il ne savait pas où ça mènerait.

Le fait est que quand je les vois, tous les deux, je suis contente de l’avoir choisi. Je suis contente qu’il soit le père de mon enfant. On oublie presque les moments difficiles des premières semaines avec les coliques et les difficultés d’endormissement qui étaient à la base de quelques passages bien tendus. Il a peut-être oublié, moi, j’ai presque oublié.

Grand Chou se construit père dans chaque jour. Comme la plupart des papas, il a eu besoin de la présence physique de son enfant pour devenir père. Et comme on ne devient pas papa du jour au lendemain, je crois qu’il lui faudra 9 mois aussi pour bien s’y faire.

Au début, quand Petit Chou dormait dans le lit parapluie dans notre chambre, il a beaucoup insisté pour que l’on le passe dans sa propre chambre. On l’a fait, ça se passait bien jusqu’à ce que les réveils nocturnes me fassent craquer et il finisse entre nous dans notre lit. Maintenant et surtout après son étonnante déclaration, j’essaie de le convaincre de ne pas presser le retour de Petit Chou dans sa chambre. Je le trouve plus ouvert à mes arguments de maman pro maternage proximal. Il faut dire que je profite quand même de la brèche qu’il m’a ouverte en disant qu’il aimait bien que Petit Chou dorme entre nous. Il a comparé à l’époque quand il dormait avec son chien :). Cela peut choquer certains, mais pas moi en tout cas, car je suis aussi une fan de toutous et j’ai compris ce qu’il voulait dire.

Je pense que Grand Chou aime Petit Chou chaque jour un peu plus et l’histoire du cododo est parfaite pour illustrer mes propos. De l’autre côté, je pense que Petit Chou aussi aime de plus en plus son papa. Ils apprennent à se connaître, construisent une complicité et c’est beau à voir.

Enfin, j’aurais aimé pouvoir capter TOUS ces petits instants de bonheur entre les deux et les enregistrer en photos ou vidéos, mais à défaut d’avoir mon appareil photo disponible, je les garderai pour toujours dans ma mémoire.

Bref, j’aime beaucoup les regarder, tous les deux, mes deux choux, tout simplement.

Les habitudes d’avant X les habitudes d’après

Oui, encore un article où je viens vous dire qu’un enfant, ça change la vie !

Avant d’être maman, comme toute fille, j’avais mes habitudes, mon quotidien plutôt pépère mais maintenant, depuis que je suis maman, mon monde a été chamboulé. Petit recueil de mes habitudes d’avant et d’après bébé :

Avant
Je m’achetais des chaussures sur internet
Après
J’achète des bodies pour bébé

Avant
Je sifflais seule du Nirvana, du Radiohead…
Après
Je siffle ou chante “C’est la mère Michel” et “Il était un petit navire”

Avant
J’achetais des légumes quiconques.
Après
J’achète des légumes bio.

Avant
Philips était juste une marque d’électroménager
Après
C’est la marque qui est en train de redonner notre tranquillité au moment des bibs

Avant
Je lisais des romans, des BD’s
Après
Ma table de chevet est peuplée de bouquins sur la diversification

Avant
Mes samedis matin ressemblaient à ça : ZZZzzzZZzzz 😑
Après
C est ZE moment pour préparer les purées de la semaine

Avant
Mon congélateur avait : des frites, de la glace
Après
Mon congélateur a : des petits pots

Avant
J’avais du temps pour aller aux toilettes tranquille, déjeuner tranquille..
Après
Pipi en 30 secondes. Caca en 1’30”. Déjeuner en 15″, préparation du plat comprise !

Avant
Je pouvais faire une lessive par semaine et tout allait bien
Après
J’ai sauté deux jours sans faire de lessive, au secooours !

Avant
Je n’avais pas droit à autant de câlins et bisous dans la journée
Après
J’ai des câlins/bisous à l’infini !

Bilan diversification : premier mois

Cela fait un mois que nous avons commencé la diversification de Petit Chou. Et il y a 10 jours, je m’inquiétais un peu car il ne mangeais que 30g environ de purée. La pédiatre me disait que ça allait venir, mais j’ai décidé d’observer mon fils et changer ma méthode.

Sa première purée date du samedi 15/11, peu avant son 5e mois. Nous avons filmé, il s’en est mis partout et 40g sont passées entre la bouche et le bavoir. Le légume ? Butternut.

Miam butternut

Miam butternut

Je donnais le même légume pendant 3 ou 4 jours. Nous avons fait : butternut, carottes, petit pois, épinards, pommes de terre, panais, pâtisson. Et après tout ça, j’ai un peu repris de zéro. Et on a enchaîné avec concombre, courgettes, aubergines.

J’avais remarqué deux choses : 1. plus pâteuse était la purée (carottes, pdt, panais), plus dur était pour lui faire avaler. Les épinards, c’était facile et j’ai réussi à faire passer tout le pot de 50g… Avec quand même un petit coup de pouce des maracas (oui, il fallait le distraire au bout de plus de 30 minutes). 2. Il recrachait un peu et mettait la langue dehors.

Miam les épinards

Miam les épinards

Le papa n’avait trouvé meilleure méthode que de lui donner une cuillerée et de l’eau ensuite pour lui faire avaler. Je n’étais pas trop d’accord, mais c’était une façon un peu désespérée pour qu’il mange plus que 20g seulement.

D’habitude, je donne un tout petit peu d’eau avant commencer car cela fait 4h qu’il n’a pas bu et moi-même je ne pourrais pas commencer du solide sans boire une petite gorgée avant. Ensuite, quand la purée était bien collante, je donnais un petit peu d’eau à chaque 3/4 cuillerées.

La méthode a changé quand j’ai décidé de réorganiser mes purées de façon logique. J’ai décidé de recommencer avec une purée très peu consistante, le concombre. Un pot de 65g environ. Pendant 2 jours. Vu que c’était bien liquide, ça coulait pas mal de sa bouche. Je lui expliquais qu’il fallait ouvrir la bouche “AAAAAA”, je lui montrais et je lui disais de garder la langue dans la bouche et je la poussais un peu avec la cuillère, en l’empêchant de sortir, pour qu’il apprenne à bien s’en servir de sa langue.

Les premiers jours, j’ai du encore m’en servir d’un jouet pour le distraire à la fin. Imaginez la scène. Je me sens un peu pieuvre dans ce cas là, car il faut avoir plein de mains pour le jouet, la cuillère, le pot le…etc etc. Les deux derniers jours, ça va mieux du côté besoin de distractions, il a de moins en moins besoin.

Après le concombre, j’ai fait courgettes, des pots de 75g. J’augmente donc la consistance car la courgette est un poil moins liquide que le concombre et j’augmente aussi la quantité du pot. Et à chaque fois, le but est qu’il finisse son pot. Je lui donne aussi d’une cadence plus rapide qu’avant, vu la facilité d’avaler les nouvelles purées.

Hier c’etait le 3e jour d’aubergine 85g, qu’il a bien fini (il a l’air de beaucoup apprécier les aubergines). Ce midi nous commençons le potimarron avec 95g. On verra bien ce que ça donnera car ça commence à s’épaissir ! Celui d’après, sera haricots verts !

En tout cas je me dis que, finalement, on n’est pas si mal. On devrait être à 100g à la fin de ce premier mois, mais un bébé n’est pas une science exacte et on ne peut pas le programmer d’avance. L’important est de respecter son rythme et ses envies. Petit Chou a l’air d’aimer la petite cuillère avec sa boubouche toute ouverte et ça me fait plaisir.

Du coup, en goutant ses purées que je prépare moi-même, je redécouvre le vrai goût des légumes nature, sans sel, sans aromates, sans rien ou juste avec une petite cuillère d’huile d’olive.

Et oui, un enfant, ça nous change la vie !

Top 5 noms d’animaux

Depuis que je suis maman, j’ai remarqué qu’en fait quand on a un bébé, on a aussi tout un zoo.

Je m’explique : vous avez déjà listé tous les noms d’animaux que l’on donne à nos petits bouts ?

Voici mon Top 5 pour Petit Chou :

1. Escargot
2. Lapin
3. Poussin
4. Tit’oiseau
5. Koala (parce que ça rime avec son prénom)

Nous on est pas très “chaton” en français mais plutôt “gatinho”, comme je l’appelle en portugais (ce qui revient presque au même car gatinho = chaton).

Maintenant, c’est à vous, quel est votre Top 5 noms mignons d’animaux pour bébé ?

Une maman spéciale

À chaque rencontre que je fais, je trouve que je suis une maman très “spéciale”. Ce que je veux dire par là, c’est que j’ai mes méthodes, mes convictions (on oublie le mot principes) et ma façon de faire qui peut être en accord avec ce que les autres font ou étrange à leurs yeux.

Mes pratiques ne font pas de moi une meilleure mère que les autres, bien évidemment. Chacune sa façon de faire et je ne juge pas (sauf le coca dans le biberon, là c’est trop !)

Petite liste de ce que je fais et des fois, ça déclenche des drôles de réactions.

Je prends de l’eau Mont Roucous pour faire les bibs
Non, Cristalline non, merci.

Je mets la boîte de lait au frigo. Ouverte ou pas
Merci Maillard et son composant dont je veux stopper l’évolution.

Je chauffe les bibs dans un chauffe-biberon et pas au micro-ondes
Non, le problème n’est pas dans le fait de chauffer avec la tétine, mais le lait est qui prend des ondes. Oui, je me balade partout avec mon chauffe-bib Reer. Jamais testé en voiture, mais on a l’adaptateur pour.

Je lave les bibs à la main et pas au lave-vaisselle
Juste par peur des éventuels résidus et parce que mes bibs Dodie avec ses coins triangulaires à la con avaient besoin d’être bien frottés à la main. Je suis passée aux Avent maintenant.

Je fais mes petits pots moi-même
Non, je n’achète pas les petits pots du commerce.

J’achète des légumes bio pour faire mes petits pots
Je ne suis pas bobo, mais presque écolo et je veux donner le moins de saloper*es possibles à mon bébé.

Je suis contre les lingettes
Je nettoie ses fesses à l’eau et/ou liniment. Jamais de lingettes ni d’eau nettoyante.

Je lave tout ce qui tombe par terre
Jouet, tétine, n’importe quoi qui touchera mon bébé, si cela tombe par terre, je lave avant de lui donner.

J’ai toujours de l’alcool gel sur moi en sortie
Et je passe un petit coup avant de toucher mon petit (surtout quand on est chez la pédiatre et ses poignets de porte archi contaminés. Je ne suis pas hypocondriaque (ou presque), mais pas toucher bébé avant de se laver les mains. Difficile à dire aux gens des fois quand ils viennent te rendre visite.

Pas de photo sur les réseaux sociaux
Pas de photo du visage de mon fils sur Facebook ou Twitter. Les cheveux, mains, pieds, jambes, encore ça va mais du visage, jamais ! Oui, j’ai 5780076543 photos de moi sur Facebook, mais je suis la responsable de l’image de mon fils et je veux lui donner le choix plus tard et qu’il ne soit pas “fiché” sur internet depuis sa plus tendre e enfance.

Cododo jusqu’à 4 mois et demi avec endormissement dans mes bras
Dans la même chambre que nous, pas au même lit. Il n’est passé dans sa chambre qu’après et babyphone à fond. Nous avions besoin de ce temps (peut-être plus moi que lui).

Pas de doudou. Pas de tour de lit. Pas de couverture
Telles sont les recommandations pour éviter la MSN et je suis tout ! Je donne les doudous juste pour l’endormir et je les éloigne après.

Je ne laisse pas pleurer mon bébé pour rien
S’il pleure, il a besoin de moi et je vole à son secours.

Je n’aime que les bodys croisés et les pyjamas qui se ferment à l’avant ou sont 2 pièces avec pieds
Les trucs à la con qui passent par la tête ou se ferment à l’arrière, c’est #not

Je n’aime pas faire garder mon bébé pour sortir en soirée
On a un bébé, on fait avec ! Pourquoi cette exclusion? La vie change, c’est un choix (souvent réfléchi et ce l’est dans mon cas) et pourquoi vouloir garder cette vie d’avant ? Les fêtes/mariages/etc qui excluent les enfants, je trouve ça affreux. Toute petite, j’ai toujours été avec mes parents dans les fêtes et soirées et on a tous survécu ! Bébé ou enfant n’est pas un poids ou un handicap, s’il n’est pas le bienvenu c’est parce que les parents ne le sont pas non plus…

Je suis contre la fessée
Pas de violence. Ça ne sert à rien.

Bébé est prioritaire, il passe avant tout, même avant moi
Et toute ma patience lui est réservée.

Le coup du chauffe-bib est quand même celui qui “choque” le plus les gens. J’ai toujours des réactions marrantes du genre “ah” sans rien après… Ils pensent certainement que je suis parano. Mais je l’assume sans honte. 😁

Je fais sûrement des choses choquantes aux yeux des autres, comme décaler les heures de bib du petit car je ne veux pas avoir un bébé horloge réglé à la minute près. J’ai un babyphone vidéo et nous avons toujours le wifi (et je culpabilise beaucoup). Je ne sors pas tous les jours avec bébé car je trouve débile de faire le tour du pâté de maisons pour promener le chien bébé. Je lui mets des couches jetables (mais pas Pampers quand même). Je ne l’ai pas allaité pour des raisons médicales mais je ne culpabilise pas tant que ça. S’il se réveille la nuit et je n’arrive pas à l’endormir, je le prends au lit avec nous. Je lui donne le bain un jour sur deux. Je ne trouve pas que la  crèche/nounou soit une étape obligatoire pour l’enfant (blablabla sociabilité blablabla défense immunitaire anticorps blablabla) et ça m’agace d’être bientôt financièrement forcée à laisser mon fils car je n’ai pas fait de bébé pour que quelqu’un d’autre s’en occupe !!!

Voilà, je pense que vous avez bien compris maintenant pourquoi je suis une maman très “spéciale”… J’ai mes idées bien arrêtées, mais ça ne concerne que moi et mon (plus tard, mes) enfant(s). Après, chacun fait ce qu’il veut… 😉 Mais le coca… Le coca non, s’il vous plaît. :o😵

Ce que l’on a envie de dire X Ce qui doit sortir de nos bouches

==== ATTENTION : Cet article peut va sûrement contenir des mots qui peuvent s’avérer blessants, grossiers, vulgaires, offensifs. Alors, âmes sensibles s’abstenir ! ====

Avant de devenir parents, nous faisons partie de ce groupe de gens insouciants normaux qui disent des gros mots. Et ça défoule grave ! En plus des gros mots, nous utilisons souvent un langage très familier avec des ouais, bouffe, taf, bidoche etc etc partout.

Et voilà que quand on procréé, et que la progéniture grandit et sait très bien écouter, emmagasiner et ensuite reproduire comme un perroquet, nous nous retrouvons pris dans le piège de la maitrise du langage ! (Un peu comme on l’a fait tous lorsqu’on a rencontré la belle-famille pour la première fois)

Alors, avant que Petit Chou ne soit doté de parole, nous avons décidé de commencer notre entraînement commando pour modérer notre façon de caus… oups, parler.

Je vous offre un petit dico parents polis/politiquement corrects devant les mômes enfants.

Comme je n’ai pas de remplaçant pour toutes les conneries que l’on peut dire, je fais appel à mes chers lecteurs/chères lectrices. N’hésitez pas à laisser vos suggestions en commentaire.

Ce que l’on a envie de dire = ce qui doit sortir de la bouche

Oh merde = oh, mince/mercredi
Putain ! = purée/punaise
J’ai fait une connerie = J’ai fait une bêtise
C’est con ! = C’est bête !
C’est dégueulasse ! = C’est dégoûtant !
T’es casse-couilles = T’es casse-bonbons/casse-pieds
Ta gueule = Tais toi
Sale con/connard/salaud/enculé = … (En attente de suggestion)
Salope/connasse/pute/poufiasse = … (En attente de suggestion)
Mais quel bordel = Mais quel bazar
On s’emmerde = on s’ennuie
C’est chiant = c’est embêtant/c’est ennuyant
Fais chier ! = … (En attente de suggestion)
C’est quoi cette chiotte/cette merde ? = C’est quoi cette chose étrange ?
C’est quoi ce bordel/ cette saloperie/ ce merdier = C’est quoi cette chose (dans le doute, remplacez tout par chose)
Ça pue = ça ne sent pas bon
Cul = fesses
Pédé (à éviter tout court car très péjoratif envers la communauté homo que j’apprécie beaucoup et qui a tout mon respect) = gay/homosexuel
Se faire foutre/se faire enculer = se faire avoir
Lèche-cul = lèche-bottes
Bite/queue = zizi
Chatte = zezette
Fils de pute = … (En attente de suggestion)

On va bouffer ! = Nous allons manger
On se tire/on file = On part
Maman/Papa doit aller bosser = Maman/Papa doit aller travailler
On a pas de thune pour acheter ça = Nous n’avons pas d’argent pour acheter ça
Qu’est-ce que tu fous ? = Qu’est-ce que tu fais ?
Prend ton bouquin = Prend ton livre
Il y a plus de PQ = Il n’y a plus de papier toilette
Je vais pisser = je vais faire pipi
Je vais aux chiottes = je vais aux toilettes
Mômes, gamins, gosse = enfants
== liste non exhaustive ==

[Mode article sérieux ON]
À éviter voire proscrire : les Verlans, les propos racistes et/ou péjoratifs. Si vous voulez dire du mal de la grosse vache de votre voisine sacrée connasse ou du trouduc de votre chef aux origines étrangères, parlez entre vous en couple une fois les mômes couchés. Ce n’est pas poli, ce n’est pas politiquement correct, mais qui ne l’a jamais fait dans un moment de colère ? Personne est parfaite ! Ça doit juste rester entre vous, pas en public, sans offenser personne ni inciter les gamins à faire pareil.
[Mode article sérieux OFF]

À retenir : vous n’avez pas besoin de dénicher le prix littéraire avec un langage mega-soutenu lorsque vous parlez aux gamins, mais il est important de parler correctement pour qu’il puisse gâcher tout ton sacrifice/tes efforts démesurés à l’adolescence.

Et dès que votre progéniture aura le cerveau assez complexe pour comprendre ce qui est permis aux adultes et interdit aux enfants, n’hésitez pas à relâcher la pression et défoulez-vous de nouveau, merde !