La mère parfaite

ATTENTION !! Alerte sujet croustillant !!!

Nous, mères coupables que nous sommes, nous cherchons souvent la perfection. Et de ce que l’on entend par ci et par là, on nous fait souvent croire que la mère parfaite…

…allaite son bébé à la demande et ne donne jamais de biberon au méchant lait artificiel
…ne donne pas de tétine pour ne pas perturber l’allaitement
…fait du cododo avec son bébé
…habille bébé en 100% coton bio made un France
…coupe le wifi de la maison dès la grossesse
…n’a jamais le portable à proximité de bébé
…fait les petits pots et compotes soi-même et ne donne jamais des méchants pots industriels
…ne donne que des produits bio, frais et de saison
…lave les pots, gourdes et cuillères à la main, jamais au lave-vaisselle
…chauffe les pots maison au bain marie, jamais au micro-ondes
…lave son linge avec de la lessive hypoallergenique
…nettoie tous ses jouets à chaque fois qu’ils tombent par terre
…fais le ménage de la maison tous les jours
…achète des jouets en bois fabriqués en France (ou en Belgique si tu es en Belgique, ou en Espagne si tu es en Espagne, bref… T’as compris !)
…ne laisse pas bébé pleurer
…prend un congé parental et garde son bébé
…pratique la motricité libre
…n’achète pas de trotteur
…est adepte des activités Montessori
…est adepte de la parentalité positive
…utilise des couches lavables
…ne prend jamais des lingettes pour nettoyer les fesses de bébé
…vaccine peu son enfant
…sort promener son bébé tous les jours
…ne crie jamais pour rien ni perd la patience
…fait école à la maison
…ne met pas ses enfants devant la télé trop tôt ni longtemps
…ne donne pas de tablette ou portable trop tôt ni leur laisse jouer avec les siens
…ne donne pas de sel ni du sucre avant 2 voire 3 ans

Bref, la liste peut être très longue et j’ai du oublier plein de choses !

De ton côté, tu as du rigoler de certains propos, dire oui ou non sur d’autres. Mais tu ne fais certainement pas TOUT ce qui est sur cette liste ! Alors, on pourrait dire que tu n’es pas une mère parfaite ! #drame

Et pourquoi donc personne suit cette liste à 100 % ?
Tout simplement parce que ça ne convient pas ! Chaque propos va convenir différemment chaque maman ! Et on fait comme on peut et on veut !

Dans la quête de la perfection, nous ne trouverons que des échecs. Alors moi, je te dis, tu es une maman parfaite comme tu es !! Que tu donnes le bib, des petits pots tous prêts, que tu chauffes tout au micro-ondes, que tu achètes des jouets made in China en plastique… Peu importe ! Toi seule, tu sais ce qu’il y a de mieux pour ton enfant.

Alors maman qui me lit maintenant, reste comme tu es, n’écoute plus les autres qui veulent te faire culpabiliser tes choix, et surtout SURTOUT ne culpabilise plus !

Zoubis #teamMamanParfaite

Les couleurs et les jouets ont-ils un genre ?

Il y a quelque temps déjà, j’ai regardé l’émission Les Maternelles (dont je suis fan) et le sujet abordé était les stéréotypes de genre. Du coup, j’ai eu très envie de parler sur le sujet. Et oui, je peux être sérieuse aussi dès fois, il ne faut quand même pas trop demander !

Comme vous le savez ou pas, je viens d’un pays chaud, latin et disons très machiste. Au Brésil, quand j’étais petite, un homme qui “osait” s’habiller en rose, était vu comme gay – et l’homophobie là bas est encore malheureusement très présente. Même si la tendance commence à bouger, il est encore rare de voir un homme faire du ménage, s’occuper des enfants ou cuisiner. Ma mère m’a même avouée que mon père n’a jamais changé une de mes couches ! Mon père a mis longtemps à cuire un steak et il était plutôt maladroit. Par contre mon Grand Père (mon chéri papy, papa de ma maman) cuisinait très bien (mais par contre ne conduisait pas super bien, mais ma Grand Mère si – comme quoi on cassait déjà les stéréotypes dans ma famille).

Ma chambre de bébé était bleue avec des personnages d’une BD brésilienne pour les enfants. Mes parents ont gardé la même chambre de leur premier enfant, un garçon, mon frère, décédé à 5 jours dû à des nombreux problèmes de santé.

Grand Chou, vers l’âge de 7 ans, a déménagé dans une nouvelle maison où la chambre qui lui a été donnée était rose. Il a même reçu des copains et jamais eu de souci.

Moi, j’aime bricoler, même si je le fais pas souvent. Mon rêve est d’avoir une scie a ruban et m’amuser avec comme dans mes temps de fac de design. Qu’est-ce que j’adorais manipuler ces machines !

Grand Chou a un CAP Cuisine, il aime cuisiner et m’a sauvée de mes habitudes microondesques. J’ai toujours été fainéante pour la cuisine et ça m’a jamais trop intéressée. Mais ça, c’était AVANT Grand Chou.

Grand Chou a déjà eu des casseroles/verres/plein de trucs cuisine en cadeau. Si on m’offre des casseroles pour mon anniversaire, je les jette à la figure de celui qui me les a offertes. C’est toujours pas
mon genre de cadeau. Par contre, je suis grosse acheteuse d’ustensiles pour la cuisine. Et je me suis mise de plus en plus.

Je ne suis pas trop une fée du logis et j’ai plutôt horreur de faire du ménage. Grand Chou passe l’aspi et arrive à être moins bordélique et un poil plus maniaque que moi (pas du tooout maniaque ou maniaque sélective)

Tous ces exemples vont un peu à contre-pied des stéréotypes que l’on connaît. Et avec Petit Chou, on continue :

Petit Chou a une tétine rose avec un petit chat mignon. Je l’ai pas choisie car c’était un modèle au hasard, mais je n’ai pas boude quand je l’ai reçue. Ma mère m’a dit que mon père, en regardant une photo de Petit Chou avec sa tétine rose, s’est demandé : “Mais c’est quoi cette tétine rose ?”

Petit Chou a un pyjama saumon avec un coeur argenté plein de papillons en 18 mois. Il le portera tranquillou le moment venu. Son petit pull rayé rose-blanc l’attend aussi. Et il a des bodys dit “fille”, juste parce qu’il y a une sorte de bordure blanche sur des bodys tooout blancs. J’ai même pas vu que c’était marqué fille. Je voulais la promo, le body blanc croisé 12 mois, le reste, je m’en foutais royalement. J’ai été surprise quand je les ai reçus. Surprise car je ne comprenais pas pourquoi mettre cette étiquette fille sur des vêtements et pas juste “body avec bordure”. Car en fin de comptes, on s’en fout de qui le portera, décrivez juste le produit bowwwdel.

D’ailleurs, c’est méga chiant cette maniiiie de vouloir étiqueter les vêtements en fille ou garçon. Il suffit juste de décrire le produit. Ce n’est pas parce que c’est jaune avec un petit pli et un petit chat, que c’est fait pour qu’on fille porte ! (Ce t-shirt existe !)

Autre coup de gueule : les coloris. La plupart du temps, on tombe sur des pyjamas du même modèle mais avec 2 couleurs différentes : rose ou bleu. Choix limité… Moi, qui a toujours voulu sortir de ça, j’ai du trancher des fois entre ces deux choix limités. J’ai fini par prendre bleu (déjà car c’est ma couleur préférée) et parce qu’on reste encore un peu conditionné au bleu garçon (oui c’est maaaaaaal, je sais !). Mais dès que je peux, je prends du vert, rouge, marron, orange, jaune, saumon, noir, gris, écru,… Arc-en-ciel quoi ! Alors, les marques, arrêtez vos binômes bleu-rose et mettez de la couleur sur vos fringues !

Et on arrive au pire… Les rayons jouet garçon/fille.

Je comprends bien qu’il faille organiser et faire rentrer dans les cases pour mieux retrouver les produits – surtout en e-commerce. MAIS, un jouet n’a pas de genre ! Mettez des tranches d’âge, qualifiez comme jouet d’éveil, jeux de société, poupées et peluches, figurines, mais revisez la sémantique de vos catégories !

D’une certaine façon, c’est la vieille histoire de la faute au public cible. Si les gens continuent à taper sur notre ami Google ou Amazon, Fnac et cie : “tapis garçon”, “jouet fille 7 ans”, ” t-shirt bébé garçon” ou “suspension fille”, c’est claaaair que les choses ne vont pas bouger tant que ça. C’est l’offre qui répond à la demande.

Je suis pour que mon fils se déguise comme il veut, qu’il joue avec ce qu’il veut, que ça soit une poupée, un tamtam ou une voiture.

Pour finir, encore un autre exemple de mon vécu. Je ne sais pas quel âge j’avais. Entre 5 et 7 ans, je crois. Pour l’anniversaire d’une dèmes cousines, dont le thème était Blanche Neige et les 7 nains, il y avait des masques pour se déguiser. J’ai une jolie photo en robe bleue avec mon masque du nain qui ne parle pas (c’est quoi son nom en Français ?). J’ai toujours aimé ce personnage, mon préféré dans Blanche Neige. Je crois qu’il me touchait par sa tendresse et maladresse et je l’identifiais. Un garçon oui, et moi une fille. Et alors ?

A bas les stéréotypes. Laissons libres nos enfants…et adultes aussi ! #openyourmind

Les habitudes d’avant X les habitudes d’après

Oui, encore un article où je viens vous dire qu’un enfant, ça change la vie !

Avant d’être maman, comme toute fille, j’avais mes habitudes, mon quotidien plutôt pépère mais maintenant, depuis que je suis maman, mon monde a été chamboulé. Petit recueil de mes habitudes d’avant et d’après bébé :

Avant
Je m’achetais des chaussures sur internet
Après
J’achète des bodies pour bébé

Avant
Je sifflais seule du Nirvana, du Radiohead…
Après
Je siffle ou chante “C’est la mère Michel” et “Il était un petit navire”

Avant
J’achetais des légumes quiconques.
Après
J’achète des légumes bio.

Avant
Philips était juste une marque d’électroménager
Après
C’est la marque qui est en train de redonner notre tranquillité au moment des bibs

Avant
Je lisais des romans, des BD’s
Après
Ma table de chevet est peuplée de bouquins sur la diversification

Avant
Mes samedis matin ressemblaient à ça : ZZZzzzZZzzz 😑
Après
C est ZE moment pour préparer les purées de la semaine

Avant
Mon congélateur avait : des frites, de la glace
Après
Mon congélateur a : des petits pots

Avant
J’avais du temps pour aller aux toilettes tranquille, déjeuner tranquille..
Après
Pipi en 30 secondes. Caca en 1’30”. Déjeuner en 15″, préparation du plat comprise !

Avant
Je pouvais faire une lessive par semaine et tout allait bien
Après
J’ai sauté deux jours sans faire de lessive, au secooours !

Avant
Je n’avais pas droit à autant de câlins et bisous dans la journée
Après
J’ai des câlins/bisous à l’infini !

Une maman spéciale

À chaque rencontre que je fais, je trouve que je suis une maman très “spéciale”. Ce que je veux dire par là, c’est que j’ai mes méthodes, mes convictions (on oublie le mot principes) et ma façon de faire qui peut être en accord avec ce que les autres font ou étrange à leurs yeux.

Mes pratiques ne font pas de moi une meilleure mère que les autres, bien évidemment. Chacune sa façon de faire et je ne juge pas (sauf le coca dans le biberon, là c’est trop !)

Petite liste de ce que je fais et des fois, ça déclenche des drôles de réactions.

Je prends de l’eau Mont Roucous pour faire les bibs
Non, Cristalline non, merci.

Je mets la boîte de lait au frigo. Ouverte ou pas
Merci Maillard et son composant dont je veux stopper l’évolution.

Je chauffe les bibs dans un chauffe-biberon et pas au micro-ondes
Non, le problème n’est pas dans le fait de chauffer avec la tétine, mais le lait est qui prend des ondes. Oui, je me balade partout avec mon chauffe-bib Reer. Jamais testé en voiture, mais on a l’adaptateur pour.

Je lave les bibs à la main et pas au lave-vaisselle
Juste par peur des éventuels résidus et parce que mes bibs Dodie avec ses coins triangulaires à la con avaient besoin d’être bien frottés à la main. Je suis passée aux Avent maintenant.

Je fais mes petits pots moi-même
Non, je n’achète pas les petits pots du commerce.

J’achète des légumes bio pour faire mes petits pots
Je ne suis pas bobo, mais presque écolo et je veux donner le moins de saloper*es possibles à mon bébé.

Je suis contre les lingettes
Je nettoie ses fesses à l’eau et/ou liniment. Jamais de lingettes ni d’eau nettoyante.

Je lave tout ce qui tombe par terre
Jouet, tétine, n’importe quoi qui touchera mon bébé, si cela tombe par terre, je lave avant de lui donner.

J’ai toujours de l’alcool gel sur moi en sortie
Et je passe un petit coup avant de toucher mon petit (surtout quand on est chez la pédiatre et ses poignets de porte archi contaminés. Je ne suis pas hypocondriaque (ou presque), mais pas toucher bébé avant de se laver les mains. Difficile à dire aux gens des fois quand ils viennent te rendre visite.

Pas de photo sur les réseaux sociaux
Pas de photo du visage de mon fils sur Facebook ou Twitter. Les cheveux, mains, pieds, jambes, encore ça va mais du visage, jamais ! Oui, j’ai 5780076543 photos de moi sur Facebook, mais je suis la responsable de l’image de mon fils et je veux lui donner le choix plus tard et qu’il ne soit pas “fiché” sur internet depuis sa plus tendre e enfance.

Cododo jusqu’à 4 mois et demi avec endormissement dans mes bras
Dans la même chambre que nous, pas au même lit. Il n’est passé dans sa chambre qu’après et babyphone à fond. Nous avions besoin de ce temps (peut-être plus moi que lui).

Pas de doudou. Pas de tour de lit. Pas de couverture
Telles sont les recommandations pour éviter la MSN et je suis tout ! Je donne les doudous juste pour l’endormir et je les éloigne après.

Je ne laisse pas pleurer mon bébé pour rien
S’il pleure, il a besoin de moi et je vole à son secours.

Je n’aime que les bodys croisés et les pyjamas qui se ferment à l’avant ou sont 2 pièces avec pieds
Les trucs à la con qui passent par la tête ou se ferment à l’arrière, c’est #not

Je n’aime pas faire garder mon bébé pour sortir en soirée
On a un bébé, on fait avec ! Pourquoi cette exclusion? La vie change, c’est un choix (souvent réfléchi et ce l’est dans mon cas) et pourquoi vouloir garder cette vie d’avant ? Les fêtes/mariages/etc qui excluent les enfants, je trouve ça affreux. Toute petite, j’ai toujours été avec mes parents dans les fêtes et soirées et on a tous survécu ! Bébé ou enfant n’est pas un poids ou un handicap, s’il n’est pas le bienvenu c’est parce que les parents ne le sont pas non plus…

Je suis contre la fessée
Pas de violence. Ça ne sert à rien.

Bébé est prioritaire, il passe avant tout, même avant moi
Et toute ma patience lui est réservée.

Le coup du chauffe-bib est quand même celui qui “choque” le plus les gens. J’ai toujours des réactions marrantes du genre “ah” sans rien après… Ils pensent certainement que je suis parano. Mais je l’assume sans honte. 😁

Je fais sûrement des choses choquantes aux yeux des autres, comme décaler les heures de bib du petit car je ne veux pas avoir un bébé horloge réglé à la minute près. J’ai un babyphone vidéo et nous avons toujours le wifi (et je culpabilise beaucoup). Je ne sors pas tous les jours avec bébé car je trouve débile de faire le tour du pâté de maisons pour promener le chien bébé. Je lui mets des couches jetables (mais pas Pampers quand même). Je ne l’ai pas allaité pour des raisons médicales mais je ne culpabilise pas tant que ça. S’il se réveille la nuit et je n’arrive pas à l’endormir, je le prends au lit avec nous. Je lui donne le bain un jour sur deux. Je ne trouve pas que la  crèche/nounou soit une étape obligatoire pour l’enfant (blablabla sociabilité blablabla défense immunitaire anticorps blablabla) et ça m’agace d’être bientôt financièrement forcée à laisser mon fils car je n’ai pas fait de bébé pour que quelqu’un d’autre s’en occupe !!!

Voilà, je pense que vous avez bien compris maintenant pourquoi je suis une maman très “spéciale”… J’ai mes idées bien arrêtées, mais ça ne concerne que moi et mon (plus tard, mes) enfant(s). Après, chacun fait ce qu’il veut… 😉 Mais le coca… Le coca non, s’il vous plaît. :o😵

Ce que l’on a envie de dire X Ce qui doit sortir de nos bouches

==== ATTENTION : Cet article peut va sûrement contenir des mots qui peuvent s’avérer blessants, grossiers, vulgaires, offensifs. Alors, âmes sensibles s’abstenir ! ====

Avant de devenir parents, nous faisons partie de ce groupe de gens insouciants normaux qui disent des gros mots. Et ça défoule grave ! En plus des gros mots, nous utilisons souvent un langage très familier avec des ouais, bouffe, taf, bidoche etc etc partout.

Et voilà que quand on procréé, et que la progéniture grandit et sait très bien écouter, emmagasiner et ensuite reproduire comme un perroquet, nous nous retrouvons pris dans le piège de la maitrise du langage ! (Un peu comme on l’a fait tous lorsqu’on a rencontré la belle-famille pour la première fois)

Alors, avant que Petit Chou ne soit doté de parole, nous avons décidé de commencer notre entraînement commando pour modérer notre façon de caus… oups, parler.

Je vous offre un petit dico parents polis/politiquement corrects devant les mômes enfants.

Comme je n’ai pas de remplaçant pour toutes les conneries que l’on peut dire, je fais appel à mes chers lecteurs/chères lectrices. N’hésitez pas à laisser vos suggestions en commentaire.

Ce que l’on a envie de dire = ce qui doit sortir de la bouche

Oh merde = oh, mince/mercredi
Putain ! = purée/punaise
J’ai fait une connerie = J’ai fait une bêtise
C’est con ! = C’est bête !
C’est dégueulasse ! = C’est dégoûtant !
T’es casse-couilles = T’es casse-bonbons/casse-pieds
Ta gueule = Tais toi
Sale con/connard/salaud/enculé = … (En attente de suggestion)
Salope/connasse/pute/poufiasse = … (En attente de suggestion)
Mais quel bordel = Mais quel bazar
On s’emmerde = on s’ennuie
C’est chiant = c’est embêtant/c’est ennuyant
Fais chier ! = … (En attente de suggestion)
C’est quoi cette chiotte/cette merde ? = C’est quoi cette chose étrange ?
C’est quoi ce bordel/ cette saloperie/ ce merdier = C’est quoi cette chose (dans le doute, remplacez tout par chose)
Ça pue = ça ne sent pas bon
Cul = fesses
Pédé (à éviter tout court car très péjoratif envers la communauté homo que j’apprécie beaucoup et qui a tout mon respect) = gay/homosexuel
Se faire foutre/se faire enculer = se faire avoir
Lèche-cul = lèche-bottes
Bite/queue = zizi
Chatte = zezette
Fils de pute = … (En attente de suggestion)

On va bouffer ! = Nous allons manger
On se tire/on file = On part
Maman/Papa doit aller bosser = Maman/Papa doit aller travailler
On a pas de thune pour acheter ça = Nous n’avons pas d’argent pour acheter ça
Qu’est-ce que tu fous ? = Qu’est-ce que tu fais ?
Prend ton bouquin = Prend ton livre
Il y a plus de PQ = Il n’y a plus de papier toilette
Je vais pisser = je vais faire pipi
Je vais aux chiottes = je vais aux toilettes
Mômes, gamins, gosse = enfants
== liste non exhaustive ==

[Mode article sérieux ON]
À éviter voire proscrire : les Verlans, les propos racistes et/ou péjoratifs. Si vous voulez dire du mal de la grosse vache de votre voisine sacrée connasse ou du trouduc de votre chef aux origines étrangères, parlez entre vous en couple une fois les mômes couchés. Ce n’est pas poli, ce n’est pas politiquement correct, mais qui ne l’a jamais fait dans un moment de colère ? Personne est parfaite ! Ça doit juste rester entre vous, pas en public, sans offenser personne ni inciter les gamins à faire pareil.
[Mode article sérieux OFF]

À retenir : vous n’avez pas besoin de dénicher le prix littéraire avec un langage mega-soutenu lorsque vous parlez aux gamins, mais il est important de parler correctement pour qu’il puisse gâcher tout ton sacrifice/tes efforts démesurés à l’adolescence.

Et dès que votre progéniture aura le cerveau assez complexe pour comprendre ce qui est permis aux adultes et interdit aux enfants, n’hésitez pas à relâcher la pression et défoulez-vous de nouveau, merde !

Moments stratégiques pour laisser bébé à quelqu’un

Dans la lignée des cadeaux empoisonnés, il y a des moments où souvent parfois on a envie de laisser le petit bout à quelqu’un et aller prendre un saladier bol d’air.

Pour cela, il faut être malin/maline et choisir des moments stratégiques où bébé risque d’être complètement relou et insupportable un peu grognon et le laisser à la garderie, nounou ou beaux-parents.

TOP 5 SITUATIONS STRATÉGIQUES POUR DÉLÉGUER BÉBÉ :

1. Bébé vient d’avoir ses vaccins et risque de faire de la fièvre et/ou être grognon. 💉
Il se peut qu’il dormira davantage… bon dans ce cas, tant pis pour toi, t’aurais pu faire la grasse mat. RATÉ ! 😐

2. Bébé a la gastro. 🚾
Allez chéri on sort, on laisse le petit chez ta maman pour la semaine le week-end ! 🙋

3. Bébé fait ses dents et râle beaucoup. 👄
Allez, hop ! C’est LE MOMENT de lui laisser chez la nounou. 🙋

4. La diversification alimentaire se passe mal. 🍴
Hop, nounou encore ! 🙋

5. Bébé dit non à tout, teste, jette tout par terre, se tape des colères, fait des caprices, etc. 🚼
On renvoie la marchandise, c’est pas mon fils, pas CE petit monstre ! 😨 Bon, comme il n’y a pas de SAV Bébé très injuste prenez sur vous et n’hésitez pas à augmenter le temps de garde ! 🙋

Évidemment, il s’agit de l’humour et il faut bien s’occuper de son petit dans les bons et ainsi que les mauvais moments, car on a signé pour ça ! Ça relève du contrat parents-enfants et ça aide à grandir (parents comme enfants !).

Mais gardez en tête ces idées quand même de temps en temps ! 😜

L’amour

Je ne sais pas vous, mais avant de trouver ma moitié, quand j’habitais encore chez mes parents à 10.000 km d’ici, je croyais que c’était impossible d’aimer plus que mes parents. Oui, j’étais déjà tombée amoureuse plein de fois, j’avais souffert, mais rien de concret, rien pour de bon.

Et voilà que je décide de croiser l’Atlantique. Et quelques mois après mon arrivée, après quelques déceptions et rencontres foireuses, je trouve Grand Chou. Janvier 2009. Ni l’un ni l’autre, nous n’avons jamais dépassé le mois en termes de relation précédente.

Ce n’était pas le coup de foudre physique, bien qu’il réunissait les traits qui me plaisent : châtain, les yeux bleus, etc etc… Notre coup de foudre s’est passé au niveau de la conversation. On discutait sur tout et pendant des heures ! Je ne suis pas tombé amoureuse le jour même que l’on s’est embrassés pour la première fois du haut de la Tour Eiffel en plein hiver. Je me suis sentie mordue presque une semaine après.

6 mois après, on s’installe ensemble. Le défi de dépasser 1 mois de relation est relevé ! Au fil des années, je me rends compte de que je l’aime énormément et je n’envisage pas ma vie sans lui. C’était un amour si grand qu’encore une fois je ne croyais pas pouvoir le dépasser…

Jusqu’au jour où l’on décida d’avoir un enfant et que celui,-ci vient au monde. Il m’a fallu quand même un jour pour m’y habituer, le reconnaître et l’aimer avec toutes les forces de mon corps.

Aujourd’hui, j’aime tellement mon enfant que je me demande si je réussirais à aimer autant un deuxième…

Mais, d’après mes expériences précédentes, je peux conclure qu’un amour ne surmonte pas/ ne remplace pas un autre en puissance. Je n’aime pas Grand Chou plus que mes parents et je n’aime pas Petit Chou plus que Grand Chou. L’amour est extensible à l’infini. Et on a beau te dire ça, mais il faut le ressentir pour comprendre que c’est vrai. En plus, on aime différemment ses parents, sa moitié et ses enfants. Chacun à son intensité, tous pleinement aimés.

Je peux donc me rassurer. Si on a d’autres enfants, je sais désormais que je les aimerai autant…