Petite enquête pour future affaire

Bonjour !

Je vous demande un petit coup de main, si vous avez 2 minutes, pourriez-vous répondre à mon enquête ?

C’est TRES important ! Et votre avis compte BEAUCOUP !

Merci !

C’est par ici >

Advertisements

Mes choux

J’ai commencé par écrire un tweet et après je me suis dit qu’il en fallait plus que ça. J’ai décidé d’écrire un article.

J’aime beaucoup les regarder, tous les deux, dans ces moments complices bien à eux. J’aime entendre les éclats de rire de Petit Chou, un rire franc et contagieux qui me donne toujours le sourire.

Il est dans les bras de son papa et c’est leur moment. À cet instant, c’est comme si je n’existais plus, comme si rien n’existait en fait. Et j’aime que ça soit ainsi. Je m’écarte et je les observe depuis mon coin. Ça transpire la joie et la gaieté dans l’échange de regards et de rires. Il n’est pas là de la journée, alors ces petits moments du soir sont vraiment précieux.

Quand j’ai rencontré Grand Chou, il y a 6 ans, je n’aurais pas pu imaginer le type de père qu’il serait, surtout car on n’a pas commencé à parler d’un projet encore lointain d’enfants, qu’après une bonne année ensemble.

Même quand j’étais enceinte, avec ses timides “coucou, c’est papa” dits à Petit Chou encore dans mon ventre, il a bien caché son jeu… Ou pas. Peut-être qu’il n’a rien caché puisqu’il ne savait pas où ça mènerait.

Le fait est que quand je les vois, tous les deux, je suis contente de l’avoir choisi. Je suis contente qu’il soit le père de mon enfant. On oublie presque les moments difficiles des premières semaines avec les coliques et les difficultés d’endormissement qui étaient à la base de quelques passages bien tendus. Il a peut-être oublié, moi, j’ai presque oublié.

Grand Chou se construit père dans chaque jour. Comme la plupart des papas, il a eu besoin de la présence physique de son enfant pour devenir père. Et comme on ne devient pas papa du jour au lendemain, je crois qu’il lui faudra 9 mois aussi pour bien s’y faire.

Au début, quand Petit Chou dormait dans le lit parapluie dans notre chambre, il a beaucoup insisté pour que l’on le passe dans sa propre chambre. On l’a fait, ça se passait bien jusqu’à ce que les réveils nocturnes me fassent craquer et il finisse entre nous dans notre lit. Maintenant et surtout après son étonnante déclaration, j’essaie de le convaincre de ne pas presser le retour de Petit Chou dans sa chambre. Je le trouve plus ouvert à mes arguments de maman pro maternage proximal. Il faut dire que je profite quand même de la brèche qu’il m’a ouverte en disant qu’il aimait bien que Petit Chou dorme entre nous. Il a comparé à l’époque quand il dormait avec son chien :). Cela peut choquer certains, mais pas moi en tout cas, car je suis aussi une fan de toutous et j’ai compris ce qu’il voulait dire.

Je pense que Grand Chou aime Petit Chou chaque jour un peu plus et l’histoire du cododo est parfaite pour illustrer mes propos. De l’autre côté, je pense que Petit Chou aussi aime de plus en plus son papa. Ils apprennent à se connaître, construisent une complicité et c’est beau à voir.

Enfin, j’aurais aimé pouvoir capter TOUS ces petits instants de bonheur entre les deux et les enregistrer en photos ou vidéos, mais à défaut d’avoir mon appareil photo disponible, je les garderai pour toujours dans ma mémoire.

Bref, j’aime beaucoup les regarder, tous les deux, mes deux choux, tout simplement.